Archives de
Étiquette : EnOcean

EnOcean Partie 5: Envoie de données

EnOcean Partie 5: Envoie de données

Généralités

Lors de l’appairage, on a utilisé un module d’éclairage avec un EEP de D2-01-12 de la famille des « Electronic Switches and Dimmers with Local Control ». Dans la famille, ils se ressemblent tous un peu. Il y en a qui ont un seul canal, d’autres 2, voir 4 ou 8. Certain peuvent également faire gradateur, d’autres ont un timer. Il y en a qui peuvent mesurer la consommation de la charge connectée dessus, mais dans l’ensemble ils se pilotent de la même manière.

Lire la suite Lire la suite

EnOcean Partie 4: Appairage

EnOcean Partie 4: Appairage

Appairage simple

Maintenant que nous savons réceptionner des données, on va voir comment en envoyer. Pour un premier test, on va utiliser ce que j’ai dans mon plafonnier. Ce sont des boitiers DCL avec un contrôleur 2x5A portant un EEP D2-01-12.

Le premier truc à savoir, c’est qu’il faut que ce récepteur soit appairé avec l’émetteur. Il a besoin de connaitre la liste des émetteurs qui vont être autorisés à lui envoyer des ordres. Sinon, je pourrai allumer la lumière chez mon voisin…

Dans le cas de ce module, pour lancer un appairage il faut appuyer 3 fois sur le poussoir entouré en rouge. Si on désire le commander avec un interrupteur la méthode est assez simple : une fois le récepteur en mode appairage, il suffit d’appuyer sur le bouton de l’émetteur qui allumera la lumière. Le bouton opposé deviendra celui qui éteint la lumière. Le récepteur sort du mode appairage une fois qu’il a rencontré son nouvel émetteur. Il en sort automatiquement au bout de quelques secondes si rien ne s’est produit.

Cette action est à réaliser rapidement. En effet, en appartement, si un voisin allume sa lumière quand votre module est en mode appairage (pour peu qu’il soit à porté radio), désormais c’est son interrupteur qui pilotera votre module. En maison isolée, le risque est très limité.

Lire la suite Lire la suite

EnOcean Partie 3: Premier test de réception

EnOcean Partie 3: Premier test de réception

Déchiffrage d’un paquet

J’ai réalisé le premier test simplement en appuyant sur un de mes interrupteurs et en écoutant ce qui arrivait sur le port série.

On va décoder la trame reçue, où plutôt les trames, il y en a deux, une pour l’appuie sur l’interrupteur, une pour le relâchement :

55 00 07 07 01 7A F6 30 00 34 BB E4 30 00 FF FF FF FF 2D 00 75

55 00 07 07 01 7A F6 00 00 34 BB E4 20 00 FF FF FF FF 2D 00 C3

Lire la suite Lire la suite

EnOcean partie 2: Branchement du TCM310

EnOcean partie 2: Branchement du TCM310

Le TCM310

C’est le cœur de la passerelle. Le module fourni d’un côté l’interface radio EnOcean bidirectionnelle, et de l’autre côté une interface série bidirectionnelle également. Il existe le TCM310 tout court qui fonctionne sur la fréquence de 868.300MHz et le TCM310U qui lui fonctionne sur la fréquence 902.875MHz.

La tension d’alimentation doit être comprise entre 2.6 et 3.6V, donc 3.3V est l’idéal et facile à trouver. Il en est de même pour RX et TX, des niveaux logiques hauts à 3.3V conviendront très bien. Attention donc d’utiliser un décaleur de niveau 5V <> 3.3V si vous le branchez sur une arduino fonctionnant sous 5V, contrairement au très populaire nrf24, il n’est pas tolérant 5V sur les GPIO.

L’UART fonctionne à 58 823 bit/s, mais la documentation dit que ça fonctionne très bien à 57 600 bit/s ce qui est nettement plus courant. La configuration de l’UART est 8N1, c’est à dire 8 bits de données, pas de parité (None) et 1 bit de stop.

Lire la suite Lire la suite

EnOcean partie 1: Premiers pas avec EnOcean

EnOcean partie 1: Premiers pas avec EnOcean

Préambule

Il y a quelques temps,  j’ai emménagé dans un nouvel appartement dans lequel était déjà pré-installé des volets roulants électriques et des éclairages commandés par des interrupteurs radio sans fils et sans pile. C’est plutôt cool vu que ça permet de mettre l’interrupteur là où on le désire très facilement. Ça fonctionne pas mal à condition de ne pas appuyer trop mollement sur le bouton afin que le système piezzo puisse générer assez d’énergie pour envoyer la trame radio.

Il y avait également dans l’armoire électrique une genre de passerelle avec une antenne et connectée en ethernet pour pouvoir piloter tout ça à distance, ça avait l’air cool… enfin ça avait l’air.
Pour l’utiliser, il fallait utiliser une application qui s’appelle Flexom, lente, très lente, utilisable que via le net donc pas en direct sur le réseau local, avec obligation de créer un compte en fournissant quelques données personnelles au passage sans parler du fait d’avoir le fil à la patte avec une société qui peut faire faillite du jour au lendemain et de se retrouver avec une apli qui ne fonctionne plus… bref le truc trop nul. Il suffit d’ailleurs de voir les commentaires sur les app store Android ou Apple.

Je m’attendais à avoir une genre d’API REST où c’est open-bar (avec néanmoins une authentification, c’est pas la fête non plus), pour ensuite pouvoir faire des scénarios avec mes différents objets connectés maison à base de nrf24.

Lire la suite Lire la suite